Accueil Business Les différentes étapes à réaliser pour bien ouvrir un restaurant rapide

Les différentes étapes à réaliser pour bien ouvrir un restaurant rapide

par Emma

L’ouverture d’un restaurant rapide comme cyrana est un projet très ambitieux parce que le domaine de la gastronomie est en forte développement progressif.Ce domaine est très convoité, vu la raison, en quelques années, des nombreuses nouvelles enseignes voient le jour un peu partout. Mais pour faire correctement et convenablement cette activité si ambitieuse, il faut se munir d’un certain nombre de pièces justificatives comme la juridique, la finance ou encore la comptable avant de se faire connaître.A travers de ce billet, vous pouvez connaître les démarches et les informations qu’il faut suivre.

Faire le bilan de ses compétences

Ouvrir un restaurant rapide comme cyrana doit être compétant de la cuisine traditionnelle et le food-truck du temps moderne. Mais son ouverture ne veut pas dire que les professionnels qui travaillent dans cette enseigne sont tous des cordons bleus ou encore la solution la plus idéale. Sa création est juste faite pour subvenir aux besoins des quotidiens. De ce fait, plusieurs fast-foods sont obligés de fermer leurs portes à cause de l’incompétence dans le domaine. Pour éviter ce genre de problème, il faut se poser les questions suivantes :

Par ces trois questions, pour ouvrir un restaurant rapide exige que le restaurateur doit être un cuisinier professionnel parce que ce dernier ne s’improvise pas. Il faut posséder quelques compétences comme la compétence, le savoir-faire, la motivation et surtout la discipline.

Détenir une licence d’exploitation conforme

Quiconque qui veut ouvrir une restauration rapide comme cyrana doit avoir une licence d’exploitation en règle avant de faire son ouverture. Dans ce secteur, il existe plusieurs types de licence : il y a la licence « Débit de boissons à consommer sur place ». Elle concerne les débitants de boissons qui travaille pendant et en dehors des repas. Puis la licence « restaurant ». Dans cette deuxième catégorie, le détenteur peut vendre des boissons alcoolisées pendant ou en dehors des repas. Ensuite, la « petite » licence restaurant. Elle permet de vendre des boissons de catégorie 1 et 2. Dans cette catégorie, les boissons doivent être sans alcool et fermentées non distillées. Et le dernier type de licence est la « grande » licence. Elle privilégie l’exploitant à vendre les alcools forts comme les rhums, les alcools distillés et toutes autres boissons alcoolisées. Lorsque le professionnel possède ce type de licence, la vente peut se faire à tout moment que ce soit pendant ou en dehors des repas mais surtout pour la vente à emporter. Mais la licence à emporter est vraiment utile pour ceux qui travaillent dans la vente à emporter.En général pour débuter une restauration rapide, la petite licence suffise pour faire ce genre de travail.

Respecter les règles d’hygiène et de salubrité des locaux

Pouvoir ouvrir un restaurant rapide comme cyrana, il faut que le restaurateur fasse une déclaration d’existence auprès de la DDPP ou de la DDCSPP qui est l’organisme compétant pour donner l’autorisation d’ouverture. Le contenu de cette autorisation incite les exploitants de la restauration rapide à respecter les règles d’hygiène applicables qui sont décrétées par l’arrêté du 21 décembre 2009. Cet arrêté informe que le professionnel qui se lance dans le domaine de la restauration rapide doit suivre une formation spéciale concernant l’hygiène alimentaire. Pas que ça, il doit suivre aussi une formation à l’hygiène corporelle et vestimentaire. Cette dernières est décrétée par l’arrêté du 9 mai 1985. La durée de ces deux formations est fixée à 14 heures minimum. A la fin de la formation, une attestation lui est délivrée pour servir et valoir ce que de droit. 

Facebook Comments

Autres articles